Edito de l’équipe de coordination

Disciplines vivantes et en perpétuelle évolution, l’histoire et la géographie sont traversées de multiples débats épistémologiques, historiographiques et didactiques. De nouvelles pistes pédagogiques s’offrent aux enseignants : des revues, des sites dédiés viennent quotidiennement nous rappeler que notre métier et nos pratiques évoluent très vite. Confronté à cette surcharge dynamique d’informations, l’enseignant a parfois le sentiment d’être esseulé dans sa salle de classe et dans sa pratique. Il peut alors avoir l’impression de ne pas saisir tous les enjeux de son métier tant les problématiques qui s’offrent à Soucieux de participer au renouvellement des savoirs, des approches et des pratiques pédagogiques, nous avons été quelques uns à penser que nous pouvions modestement apporter notre pierre à un édifice déjà solide dans notre académie. Lancer une revue capable de prendre en compte l’évolution de nos disciplines, de nos pratiques avec les élèves, de nos nouvelles façons d’échanger parfois de mutualiser a émergé assez rapidement. Ainsi, ce projet s’est concrétisé dans Pastel, la revue, complémentaire du site académique et de la lettre de l’inspection. Elle devrait devenir un outil participant d’une culture commune des professeurs d’histoire - géographie et d’éducation civique dans notre vaste académie. Notre volonté consistait à proposer, de manière synthétique mais exigeante, des contributions sur un thème choisi, alternativement en histoire et en géographie. Elles permettent d’associer des réflexions de manière scientifique et pédagogique. Mêlant articles d’universitaires, de professeurs du secondaire et de formateurs, Pastel, la revue permet ainsi de prolonger la réflexion entamée, souvent collectivement, lors des formations.

Ce premier numéro porte sur le thème «Images et Histoire». Pourquoi ce choix ? Au temps de l’information en direct, au sein de notre société de communication, l’image n’a jamais été aussi prégnante et son influence grandissante pour l’opinion publique mais aussi dans nos classes et dans les manuels scolaires. Qu’on se souvienne des images que la télévision américaine diffusait en direct le 11 septembre 2001 ou encore celles de ce manifestant chinois le 4 juin 1989 qui faisait face à un char sur la place Tiananmen à Pékin. Dans l’inconscient collectif, ces images font aujourd’hui partie de l’histoire et sont elles-mêmes devenues objet d’histoire : c’est dire si le lien entre l’image et l’histoire est fort. Professeurs d’histoire - géographie, nous sommes quotidiennement confrontés aux documents iconographiques et à leur décryptage avec les élèves. Aussi, il nous a semblé utile de donner du sens à ce décryptage en prenant en compte la complexité de l’analyse des images. Nous avons fait appel à des spécialistes de chacune des périodes historiques pour qu’ils puissent nous rappeler le regard que portaient les sociétés d’alors sur les images. La richesse des contributions éclaire d’un jour nouveau ces relations : manipulation ? Dimension symbolique ? Rapports avec la réalité ? etc. Le premier numéro de Pastel, la revue s’est fixé pour ambition d’évoquer tous ces thèmes et bien d’autres auxquels nous n’avions pas pensé initialement. Les questionnements didactiques et pédagogiques n’ont pas été délaissés conformément à notre objectif initial. Par ailleurs, nous nous sommes efforcés de valoriser des ressources locales et des supports inédits que l’on a parfois quelques réticences à utiliser : ils devraient favoriser l’exploitation pédagogique dans les classes.

A l’instar de Dominique Borne qui nous rappelle la nécessité de bien saisir les enjeux liés aux représentations iconographiques, que soient ici remerciés tous ceux qui ont cru en notre projet, qui nous ont répondu avec enthousiasme et qui nous ont apporté leur aide très précieuse pour que cette idée puisse se concrétiser pour donner naissance à Pastel, la revue.

Nous espérons que celle-ci suscitera autant d’intérêt et d’enthousiasme que nous avons eu à la réaliser. Puisse sa lecture permettre de nourrir notre réflexion, de faire émerger des pistes nouvelles et de participer, quand cela est nécessaire, à un renouvellement de nos pratiques.

 

Emmanuel Attali (Professeur au Collège Pierre de Fermat à Toulouse)

Fabien Jouvé (Professeur au Collège Voltaire à Colomiers)

Stéphanie Maffre (Professeur au Lycée Bourdelle à Montauban)

Hubert Strouk (Professeur au Lycée des Arènes à Toulouse)